Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > VIE DEMOCRATIQUE > Communications du Maire > Communiqués et discours > Commémoration 8 mai 1945 - Mai 2003

Commémoration 8 mai 1945 - Mai 2003

Discours
Commémoration 8 mai 1945

 

" Plus jamais ça ! " Cette phrase, cri du cœur, de joie et de colère mêlées, retentit en France quand, le 8 mai 1945, est signé à Berlin l'acte solennel de capitulation qui met fin à la seconde guerre mondiale. Ainsi prenaient fin ces années de terreur, de souffrance, de douleur, de spoliation irréparables.

" Plus jamais ça ", ces trois mots résonnent encore en chacun de nous. La tragique entreprise hitlérienne, fondée sur la haine, la xénophobie, conduisit au massacre organisé, planifié, calculé de millions de juifs, tsiganes, homosexuels, opposants politiques et entraîna des millions de morts dans les combats.

Près de 6 décennies se sont écoulées et nous sommes toujours aussi ardents pour évoquer ce qui fut l'épisode le plus tragique de notre histoire.

Je fais le vœu que cette date nous rappelle, jour après jour, que les peuples qui se veulent civilisés ne sont jamais à l'abri de projets criminels pour l'Humanité.

Saluons la mémoire de ces femmes et ces hommes qui, portés par un esprit de solidarité et de fraternité, remplis d'abnégation et de courage, ont constitué la force de la Résistance extérieure et intérieure et permis à la France de recevoir à Berlin la capitulation de l'Allemagne nazie. Ce sont ces mêmes âmes d'exception qui, au lendemain de la guerre, ont travaillé à relever le pays et à construire une Europe de la Paix, de la Tolérance et du Progrès. Et qui y sont parvenus.

Paris, cité des droits de l'homme, Paris, capitale de la paix, c'est le cœur de Paris qui exprime aujourd'hui toute sa reconnaissance, pour les combats livrés, les actes accomplis, la révolte exprimée, sans lesquelles les forces de la Liberté n'auraient pu s'imposer face à l'enfer d'une folie destructrice et barbare.

Pour un avenir fraternel et pacifique, puisse ce souvenir ne jamais disparaître…



 
 
 

Communiqués 2003